Souscrivez en ligne vos contrats de prévoyance :

  • Garantie Protection Avenir

    Je garantis, en cas d’invalidité ou de décès, le versement d’un capital pour moi ou ma famille

  • Garantie Frais Décès

    Je garantis le versement d’un capital pour couvrir, le moment venu, tout ou partie de mes frais d'obsèques

Accident de travail & CDD : ce qu’il faut savoir

Mots clés : Accident
Accident de travail et cdd
22/12/2016

L’accident du travail en CDD soulève différentes questions sur l’indemnisation perçue ainsi que sur les conséquences de l’échéance ou du renouvellement du contrat de travail. Si la réglementation protège le salarié en cas d’accident de travail en CDD, il n’est pas toujours évident d’en maîtriser toutes les mesures.

 

 

  • Accident de travail : l’employeur peut-il rompre le CDD ?
  • Inaptitude et besoin de reclassement
  • Accident de travail et échéance du CDD 

 

Accident de travail : l’employeur peut-il rompre le CDD ?


Non, l’employeur ne peut aucunement mettre un terme au contrat de travail à durée déterminée. En effet, un accident de travail entraîne la suspension du contrat de travail. Cette suspension court sur la période d’arrêt, le délai d’attente ou éventuellement la durée du stage de rééducation, de réadaptation ou de formation professionnelle (art. L. 323-3-1 du Code de la sécurité sociale).

La rupture pendant la suspension du CDD ne vaut que pour deux situations pour lesquelles il faut que l’employeur prouve que :

  • le salarié a commis une faute grave : absence injustifiée, abandon de poste, violence, injures, vols, indiscipline, insubordination, etc. ;
  • le licenciement constitue un cas de force majeure : incendie ou catastrophe naturelle provoquant la destruction totale de l’entreprise, retrait administratif d’un agrément essentiel à l’entreprise pour l’exercice de son activité, etc.

 

Article L. 1226-18

Lorsque le salarié victime d'un accident ou d'une maladie professionnelle est titulaire d'un contrat de travail à durée déterminée, l'employeur ne peut rompre le contrat au cours des périodes de suspension du contrat que s'il justifie soit d'une faute grave de l'intéressé, soit d'un cas de force majeure.

 

Bon à savoir : la durée de suspension du CDD entre dans le calcul servant à déterminer les avantages en lien avec l’ancienneté dans l’entreprise. Idem dans le calcul des congés payés dans la limite d’un an de suspension du contrat de travail.

 

Inaptitude et besoin de reclassement


Et si le salarié est jugé inapte par la médecine du travail à la fin de l’arrêt de travail ? Selon le Code du travail, un salarié en CDD déclaré inapte à la reprise de son métier doit se voir proposer un emploi de reclassement de la part de son employeur. Plusieurs alternatives définies par l’article L. 1226-10 sont envisageables :

  • une mutation ;
  • un stage de reclassement ;
  • la transformation de son poste de travail ;
  • l’aménagement du temps de travail.

Au bout d’un mois après le rapport acté par la médecine du travail, si aucun reclassement ou aucun licenciement n’est prononcé, l’employeur doit verser le salaire que touchait le salarié avant son accident du travail. Faute d’autres solutions, si l’inaptitude provoque une rupture du CDD, l’employé perçoit une rémunération totale brute due au salarié, à laquelle s’ajoute une indemnité de précarité classique à hauteur de 10 % de cette rémunération totale brute.

 

Accident de travail et échéance du CDD


La période d’arrêt de travail peut chevaucher l’échéance du CDD. Que se passe-t-il alors ? La période de suspension ne justifie pas de prolongation tacite. Autrement dit : si l’arrêt de travail dure 4 mois, le CDD n’est pas prolongé de 4 mois et prend donc fin à échéance. La seule exception valable est la présence d’une clause de renouvellement incluse dans le contrat de travail.

Dans ce cas de figure, si l’employeur refuse, il verse une indemnité à hauteur du préjudice subi. La somme ne peut être inférieure au montant des salaires et autres avantages dont aurait bénéficié le salarié jusqu’à la date du terme de son contrat renouvelé. Par contre, si l’accident de travail en CDD intervient après la notification du non-renouvellement, l’employeur n’a pas à apporter de justification à son refus de prolonger le contrat de travail.

Ainsi, pour disposer d’une protection financière solide en cas d’accident de travail, mieux vaut souscrire une assurance prévoyance.

La prévoyance selon Prévago

  • Adulte handicapé : quelle est la garantie de ressources (GRPH) ?

    garantie de ressources pour un adulte handicapé

    03/04/2017

     La Garantie de ressources pour un adulte handicapé correspond à l’addition de l’allocation aux adultes handicapés (AAH) et du complément de ressources. Cette sécurité financière permet à la personne concernée de percevoir un revenu minimum.
  • 6 choses à savoir avant de choisir son opérateur funéraire

    Comment choisir son opérateur funéraire

    24/05/2017

    Peu importe la ville de résidence, le lieu du décès ou le site de l’inhumation ou de la crémation, tous les particuliers ont le droit de choisir librement leur opérateur funéraire depuis 1998. Voici 6 choses à savoir pour ne pas vous tromper.     1. Localiser les sociétés de pompes funèbres
  • Accident du travail : tout ce qu'il faut savoir

    Tout savoir sur les accidents de travail

    02/06/2017

    Travail en hauteur, port de charges lourdes, temps passé au volant sur les routes, manipulation de produits toxiques ou contondants, pression hiérarchique, cadence soutenue : nombreux sont les facteurs qui multiplient les risques d’accident du travail.