Souscrivez en ligne vos contrats de prévoyance :

  • Garantie Protection Avenir

    Je garantis, en cas d’invalidité ou de décès, le versement d’un capital pour moi ou ma famille

  • Garantie Frais Décès

    Je garantis le versement d’un capital pour couvrir, le moment venu, tout ou partie de mes frais d'obsèques

Faire du sport pour bien vieillir : les conseils des professionnels

Sport et santé : bien vieillir en pratiquant une activité physique
07/08/2017

C’est un fait bien établi : le sport est bon pour la santé. Mais l’espérance de vie s’allonge et nos facultés ne sont plus les mêmes au fil des années. L’âge avançant, il faut savoir adapter son activité à sa condition physique. À travers une petite sélection de vidéos, des professionnels de la santé nous donnent des conseils pour bien vieillir en faisant du sport, et rester en forme le plus longtemps possible.

 

Être acteur de son capital santé


 Le docteur Christophe de Jaeger, médecin spécialisé dans la lutte contre le vieillissement, nous rappelle l’importance d’entretenir son capital santé dans son interview « Comment rester jeune plus longtemps ». Il nous explique qu’il faut prendre sa santé en main le plus tôt possible pour lutter efficacement contre le vieillissement, parce qu’il est plus facile d’entretenir sa masse musculaire que de la reconstituer. Il faut également penser à jumeler cet exercice avec une nutrition équilibrée. Nos gènes s’exprimeront en fonction de nombreux facteurs, dont cette activité physique et ce régime alimentaire. Mais pour mener ces actions au quotidien sans que ça ne soit ressenti comme une contrainte permanente, il faut prendre conscience de son vieillissement et être dans une démarche quasi philosophique d’acceptation de son âge et de l’amoindrissement de ses capacités physiques. La première démarche consiste donc à adopter la bonne psychologie pour apprendre à s’occuper de son corps au quotidien. C’est la condition primordiale pour rester tonique le plus longtemps possible.

Trouver une activité physique adaptée


Lors de son interview « L’activité physique chez les séniors est-elle indispensable pour bien vieillir ? » dans Le Grand Direct de la santé, Françoise Forette, gériatre, nous explique que l’exercice physique chez les séniors est indispensable pour bien vieillir, au même titre que l’activité intellectuelle et l’engagement social. Cet exercice régulier, outre le fait de conserver un certain tonus musculaire, a des effets positifs sur la prévention contre le risque de maladie cardiovasculaire et de dépression. Des études ont même démontré que le sport améliorait les fonctions cognitives, avec la possibilité, par exemple, de repousser dans le temps l’apparition des symptômes de la maladie d’Alzheimer. Madame Forette nous rappelle cependant que tout le monde n’est pas égal face à l’effort. Pour augmenter sa « longévité active », Il faut donc adapter ces exercices à sa situation propre. Nous devons penser à pratiquer l’endurance (marche, tennis), le renforcement des muscles (avec des poids adaptés), et des exercices d’équilibre. En cas de doute, il faut envisager de recourir à un coach sportif pour établir un programme adapté, ou s’adresser aux associations spécialisées.

Faire de l’exercice en douceur et en groupe


L’activité physique est importante quel que soit son âge, et il n’est jamais trop tard pour s’y mettre ou s’y remettre. Dans le reportage « Atelier gym douce », Pascale Heitz, éducatrice sportive, présente des exercices de gym simples et adaptés au troisième âge. Pas besoin de matériel coûteux. Une chaise ou une balle de tennis sont amplement suffisants pour commencer à travailler de manière douce et efficace, et reprendre plaisir à bouger. Différentes techniques sont utilisées lors de ces ateliers, comme la méthode Pilates. Les bienfaits sont nombreux. Ces exercices en groupe vont faciliter le quotidien en redonnant du tonus et de la souplesse. Sans avoir d’effet curatif, ils permettent de repousser les crises et l’amplitude de certaines pathologies de type arthrose. Faire de l’activité en groupe permet également de retrouver une vie sociale à un âge où il est parfois difficile de recréer du lien. Ce type d’atelier existe un peu partout en France. Vous pouvez trouver des informations sur le Web ou auprès de votre centre communal d’action sociale.

Joindre le physique et le psychique


Dans la vidéo de Notre Famille, la psychomotricienne Amélie Hureau nous parle de l'intérêt de la psychomotricité chez la personne âgée. Le vieillissement normal de l’humain entraîne un bouleversement de toutes les fonctions motrices, avec la perte progressive des fonctions développées depuis notre plus jeune âge : sauter, courir, marcher. Pour lutter contre ces effets du vieillissement, il convient d’appréhender simultanément l’aspect psychologique et l’aspect physique de la perte de mobilité, pour bien vieillir et retrouver du plaisir dans le mouvement, de la liberté et une bonne estime de soi. Le travail démarre par un échange qui doit permettre au sénior de retrouver une certaine motivation, et de dépasser ses éventuelles craintes, par exemple après une chute. Ensuite, le psychomotricien va faire travailler physiquement son patient, par de la gym douce ou de la mobilité passive. Ce double travail aura pour objectif de remettre le corps en route pour lutter contre la difficulté d’organisation spatiale, les angoisses ou la déprime. Une fois la démarche amorcée, le panel des exercices disponibles est très large : balnéothérapie, massage, gym, parcours, travail au sol, sports doux. Ces séances permettent également de lutter contre l’isolement social et de rencontrer des personnes confrontées aux mêmes difficultés.

En résumé, pour bien vieillir, il faut avoir une activité physique adaptée, faire attention à son alimentation, préserver son moral et développer sa vie sociale. En quelques mots, il faut continuer à vivre heureux.

La prévoyance selon Prévago