Souscrivez en ligne vos contrats de prévoyance :

  • Garantie Protection Avenir

    Je garantis, en cas d’invalidité ou de décès, le versement d’un capital pour moi ou ma famille

  • Garantie Frais Décès

    Je garantis le versement d’un capital pour couvrir, le moment venu, tout ou partie de mes frais d'obsèques

Congé de solidarité familiale

Mots clés : Famille, Dépendance
congé de solidarité familiale
28/12/2016

Le congé de solidarité familiale offre à une personne salariée le droit d’assister un proche dont le pronostic vital est engagé. Ce dispositif ne doit pas être confondu avec le congé de soutien familial, ou le statut d’aidant familial.

 

 

  • Etre salarié d’un parent dépendant ou handicapé
  • Le congé de solidarité familiale

 

Etre salarié d’un parent dépendant ou handicapé


Si le parent âgé de plus de 60 ans est en situation de dépendance avérée, c’est-à-dire qu’il a besoin d’une assistance au quotidien pour effectuer les gestes classiques comme manger ou se déplacer, il peut prétendre à l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA). Grâce à l’APA, ce parent a la possibilité de verser une partie du salaire du proche qui s’occupe de lui, par le biais de chèques emploi service universel (CESU).

Bon à savoir : ce proche ne peut pas être le conjoint ou le concubin.

La démarche est analogue si le parent perçoit, au titre de sa situation de handicap, la Prestation compensation du handicap (PCH). Le proche salarié ne peut cependant être le conjoint, le concubin, un parent ou un enfant, sauf si la situation de dépendance requiert une assistance totale pour la majorité des actes de la vie quotidienne, et une présence permanente pour l’administration des soins.

 

Le congé de solidarité familiale


Le congé d’accompagnement du parent malade est appelé congé de solidarité familiale. Le proche passe alors sous le statut d’aidant familial. D’une durée maximum de 3 mois, renouvelable une fois, ce congé peut être réclamé auprès de l’employeur. La suspension du contrat de travail exclut toute rémunération, le bénéficiaire pouvant toutefois obtenir une Allocation journalière d’accompagnement d’une personne en fin de vie, sous conditions.

Le congé de soutien familial est ouvert au salarié qui justifie d’une ancienneté de 2 ans au sein de son entreprise. Egalement d’une durée de 3 mois, renouvelable uniquement dans la limite d’un an sur toute la carrière professionnelle, il permet de cesser l’exercice de son métier pour s’occuper d’un proche handicapé, ou sujet à une sévère perte d’autonomie. Durant son absence, son emploi est garanti, mais l’aidant familial ne peut contracter une autre activité professionnelle, excepté s’il devient salarié de la personne souffrante, elle-même devant toucher la PCH ou l’APA.

La prévoyance selon Prévago