Souscrivez en ligne vos contrats de prévoyance :

  • Garantie Protection Avenir

    Je garantis, en cas d’invalidité ou de décès, le versement d’un capital pour moi ou ma famille

  • Garantie Frais Décès

    Je garantis le versement d’un capital pour couvrir, le moment venu, tout ou partie de mes frais d'obsèques

Assurance décès : comment choisir le bon contrat ?

Assurance Décès : Comment choisir son Contrat
13/06/2017

Que se passerait-il pour votre famille si vous décédiez prématurément ? Tout le monde ne peut pas compter sur un patrimoine conséquent pour que ses proches puissent subvenir aux difficultés financières. L’idée est de souscrire une assurance prévoyance afin de se constituer un capital décès. Mais comment trouver le contrat adéquat ?

 

Assurance temporaire décès ou assurance décès vie entière ?


Ces deux types de contrats d’assurance décès se distinguent par la durée de la garantie : l’une étant temporaire, l’autre illimitée dans le temps. Le contrat d’assurance « temporaire décès », comme la Garantie Protection Avenir de Prévago, implique une date butoir au-delà de laquelle le contrat est caduc. La garantie est activée le lendemain de la signature du contrat qui est renouvelable chaque année par tacite reconduction. Si le décès survient après la date déterminée, aucun capital décès n’est versé. Ce contrat est notamment utilisé, dans le cadre de l’assurance complémentaire liée à un emprunt bancaire ou en tant que rente d’éducation. Pour obtenir une couverture illimitée dans le temps, il faut souscrire un contrat d’assurance décès vie entière, qui ne s’achève qu’au moment du décès du souscripteur. 

 

Savoir définir le montant du capital décès


Pour bien choisir votre contrat d’assurance décès, il est évidemment essentiel d’identifier vos besoins. Votre décision fluctue en effet si vous voulez avant tout régler les frais d’obsèques, léguer un capital, verser une rente d’éducation, etc. En fonction de vos revenus, il faudra alors calculer le montant des cotisations afin de constituer le capital décès approprié à votre situation personnelle, familiale, patrimoniale et professionnelle. N’oubliez pas non plus de scruter les éventuels délais de carence, c’est-à-dire le délai d’attente avant le versement du capital décès pour les bénéficiaires. Même si la tâche n’est pas toujours agréable, veillez à prendre le temps de lire les conditions générales du contrat et à comprendre chaque terme qui y est mentionné. Certains ont en effet une définition précise. Enfin, le plus pertinent est de comparer les offres des différentes compagnies d’assurance en sollicitant plusieurs devis détaillés.

Bien étudier les garanties de votre assurance décès


Vous devez également être attentif aux garanties, aussi bien à ses extensions qu’à ses exclusions. Ainsi, les assureurs proposent des garanties complémentaires afin de couvrir des besoins spécifiques à l’instar des obsèques ou de l’invalidité. Attention, les contrats d’assurance décès mentionnent des exclusions de garantie. Certaines causes de décès ne permettent pas aux ayants droit de percevoir le capital décès escompté comme par exemple dans certains contrats :

  • les faits volontaires de l’assuré (exemple : conduite en état d’ivresse) ;
  • le suicide ;
  • une catastrophe technologique (exemple : explosion nucléaire) ;
  • les conflits : guerres, émeutes, attentats...

D’autres causes peuvent limiter les garanties :

  • la pratique d’une activité à risque : ski hors piste, base-jump, plongée sous-marine, alpinisme… ;
  • les conséquences de maladies spécifiques non objectivables d’origine psychiatrique ou physique ;
  • l’exercice de métiers à risque : sapeur-pompier, personnel aérien, guide de haute montagne…

 

Quelques conseils à connaître


Dès la souscription du contrat d’assurance-décès, il est conseillé de s’assurer pour une somme importante, sachant qu’au fur et à mesure des années avec la constitution d’un patrimoine et de charges déclinantes, il sera possible d’abaisser le capital garanti. Cette astuce permet en partie de compenser la hausse des primes liée à l’âge. Sachez d’ailleurs que d’un point de vue administratif, il est plus simple de réduire le capital garanti par l’envoi d’un simple courrier à l’assureur que de l’augmenter. Dans ce dernier cas de figure, le souscripteur doit à nouveau se plier au questionnaire de santé qui, pour rappel, ne doit pas contenir de mensonges ou d’oublis sous peine de rendre caduque votre couverture. Enfin, il s’avère plus judicieux d’avertir les ayants droit des dispositions prises en leur faveur. Ils pourront ainsi se manifester auprès de l’assureur pour percevoir le capital décès.

Focus sur la Garantie Protection Avenir : protégez l’avenir financier de vos proches à un tarif préférentiel d’un euro par mois pendant la 1ère année. Aucune complication lors de l’adhésion, puisque seul un questionnaire de santé simplifié est requis !

La prévoyance selon Prévago

  • 6 choses à savoir avant de choisir son opérateur funéraire

    Comment choisir son opérateur funéraire

    24/05/2017

    Peu importe la ville de résidence, le lieu du décès ou le site de l’inhumation ou de la crémation, tous les particuliers ont le droit de choisir librement leur opérateur funéraire depuis 1998. Voici 6 choses à savoir pour ne pas vous tromper.     1. Localiser les sociétés de pompes funèbres
  • L'accident de travail en chiffres

    16/10/2016

     L'Assurance maladie – Risques professionnels a rendu public les statistiques des accidents du travail et des maladies professionnelles pour l'année 2011.    
  • La différence entre une assurance vie et une assurance décès

    La différence entre une assurance vie et une assurance décès

    13/06/2017

    Si les deux contrats permettent la transmission d’un capital à des bénéficiaires désignés en cas de décès, leurs objectifs et leurs intérêts ne sont pas parfaitement identiques.