Souscrivez en ligne vos contrats de prévoyance :

  • Garantie Protection Avenir

    Je garantis, en cas d’invalidité ou de décès, le versement d’un capital pour moi ou ma famille

  • Garantie Frais Décès

    Je garantis le versement d’un capital pour couvrir, le moment venu, tout ou partie de mes frais d'obsèques

La différence entre une assurance vie et une assurance décès

La différence entre une assurance vie et une assurance décès
13/06/2017

Si les deux contrats permettent la transmission d’un capital à des bénéficiaires désignés en cas de décès, leurs objectifs et leurs intérêts ne sont pas parfaitement identiques. Ainsi, l’assurance vie a d’abord pour vocation la constitution d’un capital en cas de vie du souscripteur, quand l’assurance prévoyance décès déclenche le versement du capital en cas de décès du souscripteur.

 

L’assurance vie, un double objectif : une épargne pour le futur et la transmission d’un capital


L’assurance vie est un produit d’épargne permettant au souscripteur de se constituer un capital. Cette épargne pour l’avenir peut être perçue à n’importe quel moment par rachat partiel ou total ou à l’échéance du contrat. Le but est de se doter d’un capital, afin de  financer vos projets, comme un achat immobilier, un départ à la retraite, etc.  En cas de décès en cours de contrat, les sommes épargnées auxquelles s’additionnent les intérêts sont transmises aux bénéficiaires désignés. De plus, les cotisations ne sont pas versées à fonds perdus contrairement à l’assurance décès. Notez par ailleurs que ces fonds accumulés bénéficient d’avantages fiscaux en cas de rachat du capital ou de transmission par décès.

 

L’assurance décès : protéger sa famille


Nul n’est à l’abri d’un accident de la vie ou d’une maladie pouvant avoir de lourdes conséquences, y compris en se concluant par un décès. L’assurance décès est donc un acte de prévoyance afin de se prémunir contre ce risque. L’objectif est de libérer ses proches financièrement en constituant un capital décès par cotisation mensuelle, trimestrielle ou annuelle. Il est ensuite versé aux bénéficiaires désignés en cas de décès du souscripteur. Le capital garanti est attribué sous forme d’un capital ou d’une rente. La somme permet de maintenir un certain niveau de vie, de payer les frais d’obsèques, voire d’assurer la poursuite des études d’un enfant (rente d’éducation). Le montant du capital garanti oscille en fonction du niveau de garantie choisi au moment de la souscription.

 

Fiscalité : le point commun entreassurance vie et assurance décès


L’assurance vie et l’assurance prévoyance décès sont des contrats qui permettent aux bénéficiaires désignés de toucher un capital en cas de décès du souscripteur. Or, ce capital doit être déclaré auprès des autorités fiscales. Mais ces deux catégories de contrat ont l’avantage d’inclure des conditions très avantageuses par rapport au cadre classique d’une succession puisqu’ils sont soumis au même régime fiscal, que celui de l’assurance vie . En cas de décès, le capital versé est totalement exonéré de droits, quand le bénéficiaire est le conjoint ou le partenaire de pacs. Pour tout autre bénéficiaire, l'assiette de taxation dépendra de la nature du contrat. Dans le cas d'un contrat d’assurance vie rachetable, l'assiette est constituée de la valeur de rachat du contrat au jour du décès. En revanche, pour les contrats d’assurance décès non rachetables, type temporaire décès, l'assiette sera constituée de la cotisation annuelle. A ces sommes, un abattement de 152 500 € par bénéficiaire sera déduit. En cas de cotisations versées après le 70ème anniversaire de l'assuré, celles-ci seront taxables aux droits de succession, au-delà d'un abattement global de 30 500 € pour l'ensemble des bénéficiaires. Citons d’autres points de convergence entre les deux contrats comme :

  • la liberté de désigner n’importe quel bénéficiaire ;

  • la renonciation au contrat dans un délai de 30 jours calendaires ;

  • le versement de la valeur du contrat sous forme de capital ou de rente ;

 

Souscrire une assurance décès


S’il n’est pas toujours évident de réfléchir à cette question, un accident de la circulation ou la découverte d’une maladie chamboulent tout. Mieux vaut dès lors anticiper plutôt que d’agir dans l’urgence. Un contrat prévoyance permet justement de se prémunir face aux risques encourus en protégeant l’avenir financier et patrimonial de son entourage. Baisse du niveau de vie, frais indus (obsèques, déménagement…), impact sur la gestion du quotidien : les conséquences financières d’un décès ou d’un accident dans une famille sont généralement sous-estimées. En souscrivant le contrat Garantie Protection Avenir de Prévago, les proches du défunt bénéficient d’un capital décès que ce dernier aura lui-même défini. Ce contrat prévoyance offre également des services pratiques tels que: le conseil à l’organisation des obsèques, la réalisation d’un bilan de situation, un soutien psychologique, ou encore une aide spécifique auprès des jeunes enfants.

Bon à savoir : avec le contrat Garantie Protection Avenir, le capital est doublé si le décès résulte d’un accident et triplé s’il résulte d’un accident de la circulation sous conditions.

La prévoyance selon Prévago

  • Accident de travail & CDD : ce qu’il faut savoir

    Accident de travail et cdd

    03/06/2017

    L’accident du travail en CDD soulève différentes questions sur l’indemnisation perçue ainsi que sur les conséquences de l’échéance ou du renouvellement du contrat de travail. Si la réglementation protège le salarié en cas d’accident de travail en CDD, il n’est pas toujours évident d’en maîtriser toutes les mesures.
  • Adulte handicapé : quelle est la garantie de ressources (GRPH) ?

    garantie de ressources pour un adulte handicapé

    03/04/2017

     La Garantie de ressources pour un adulte handicapé correspond à l’addition de l’allocation aux adultes handicapés (AAH) et du complément de ressources. Cette sécurité financière permet à la personne concernée de percevoir un revenu minimum.
  • 6 choses à savoir avant de choisir son opérateur funéraire

    Comment choisir son opérateur funéraire

    24/05/2017

    Peu importe la ville de résidence, le lieu du décès ou le site de l’inhumation ou de la crémation, tous les particuliers ont le droit de choisir librement leur opérateur funéraire depuis 1998. Voici 6 choses à savoir pour ne pas vous tromper.     1. Localiser les sociétés de pompes funèbres