Souscrivez en ligne vos contrats de prévoyance :

  • Garantie Protection Avenir

    Je garantis, en cas d’invalidité ou de décès, le versement d’un capital pour moi ou ma famille

  • Garantie Frais Décès

    Je garantis le versement d’un capital pour couvrir, le moment venu, tout ou partie de mes frais d'obsèques

Comment anticiper et éviter les accidents de ski ?

Comment éviter les accidents de ski
24/02/2017

Parole d’expert : un moniteur de ski répond à nos questions: Bruno ROCHAIX, président du Ski Club Olympique de la Belle Etoile à Albertville et président du district Beaufortin/Val d’Arly/Bauges, nous livre ses conseils pour que partir au ski reste un plaisir et que séjourner à la montagne rime avec « vacances ». Préparation physique, matériel, niveau de ski, règles de sécurité, réflexes en cas de chute, assurance, hors-piste : vous trouverez ici tout ce qu’il faut savoir pour éviter les accidents de ski.

 

Quelle préparation faut-il prévoir avant de se lancer dans un domaine skiable ?

La montagne est un milieu parfois difficile, avec des conditions météo très variées, surtout en hiver. L’idéal est de s’entretenir dans une salle de sport, ou de faire du footing. Cette préparation physique peut s’étaler sur un ou deux mois avant le départ. En arrivant en station, il faut s’acclimater au mieux. Dès le matin, avant de se lancer sur les pistes, il est souhaitable d’échauffer les muscles pour que le corps réagisse correctement en cas de chute.

Au niveau du matériel, quelles sont les vérifications à effectuer pour prévenir au mieux les accidents de ski ?

Si vous partez avec votre propre matériel, vous devez vérifier que vos skis sont en bon état : la dureté des semelles, le réglage des fixations, la présence de rouille sur les carres. Dans le doute, il est possible de faire faire les réglages dans un magasin de sport. Si vous louez vos skis, c’est le ski-man qui est responsable du matériel. En se basant sur votre niveau, votre poids et votre taille, il vous donnera le matériel adapté et correctement réglé. Sur les pistes, il faut prévoir un casque, très utile en cas de chute ou de collision. Il faut bien se protéger du froid, avec des gants et des textiles adaptés, et du soleil également avec des lunettes anti-UV et de la crème solaire.

Comment savoir quelle piste de ski est la mieux adaptée à mon niveau ?

Il faut éviter de s’engager sur des pistes trop techniques. C’est un sport qui doit rester ludique et agréable. Pour cela, le plan du domaine skiable présente les pistes de ski par couleur : vertes, bleues, rouges et noires, de la plus facile à la plus difficile.

Quelles sont les règles de sécurité à respecter sur les pistes ?

On peut trouver les règles à respecter dans les dépliants présentant le plan de la station. Le ski amont, c’est-à-dire celui qui arrive d’en haut, doit la priorité. C’est à lui d’éviter les skieurs en contrebas. Il faut gérer sa vitesse et sa technique pour éviter les accidents. Il faut également éviter de s’arrêter au milieu d’une piste, ou dans un endroit peu visible. Si vous avez un comportement dangereux, le personnel des remontées mécaniques pourra suspendre votre forfait à la journée. Mais ça se limite le plus souvent à de simples recommandations et à un rappel des consignes de sécurité.

Quels sont les accidents les plus courants sur les pistes de ski alpin ?

En période de vacances, la fréquentation est forte, avec davantage de risques de collisions. Il faut surtout faire attention en fin d’après-midi, pendant les flux de retours, alors que la fatigue se fait sentir. Avec une neige froide et dure, les risques de fractures sont plus importants. Avec une neige lourde et collante, on voit plus d’entorses du genou, voire des arrachements des ligaments.

Les bons réflexes à avoir lorsque quelqu’un chute devant soi ?

En cas d’accident, il faut avant tout protéger le blessé, en plantant en croix ses skis de manière à signaler la présence de la victime et à faire barrage. Il faut ensuite se rendre aux remontées mécaniques pour que le personnel prévienne les pisteurs. Si l’on a un portable, on peut aussi appeler le numéro de la station présent sur le plan des pistes, ou faire le 112.

Combien coûte un accident de ski, et que faut-il vérifier en matière d’assurance ?

Une évacuation en barquette coûte environ 250 euros. Une évacuation en hélicoptère peut coûter entre 2500 et 3000 euros. Certaines cartes de crédit vous font bénéficier d’assurances. Il faut cependant toujours vérifier l’étendue de la garantie : l’évacuation en hélicoptère, le rapatriement, les opérations, les arrêts de travail… Dans une collision, il y a toujours une recherche de responsabilité. Et l’assurance se reportera systématiquement sur le responsable identifié. Si la faute est facile à démontrer, il faudra réparer le dommage causé au tiers. En Savoie, on a une assurance à la journée qui s’appelle le « carré-neige » qui vaut 2,80 euros par personne et qui couvre les frais d’évacuation, les frais de location de matériel et les forfaits.

Et si je décide de faire du hors-piste ?

Il n’existe pas encore d’obligations en matière de hors-piste. Il faut être très vigilant et toujours penser à sa sécurité. Le niveau de danger d’avalanche, compris entre 1 et 5, est affiché en bas de chaque piste. Si l’on a les compétences suffisantes pour partir sans guide, il vaut mieux être à deux ou trois personnes minimum, et s’équiper correctement : émetteur personnel de localisation (DVA), pelle, sonde. En cas d’avalanche, il faut garder son calme, et contacter immédiatement les secours. Le PGHM (Peloton de Gendarmerie de Haute Montagne) est formé et équipé pour ces interventions de recherche des blessés sous la neige. Avec le hors-piste, le risque zéro n’existe pas, et il faut toujours être vigilant.