Souscrivez en ligne vos contrats de prévoyance :

  • Garantie Protection Avenir

    Je garantis, en cas d’invalidité ou de décès, le versement d’un capital pour moi ou ma famille

  • Garantie Frais Décès

    Je garantis le versement d’un capital pour couvrir, le moment venu, tout ou partie de mes frais d'obsèques

Adulte handicapé : quelle est la garantie de ressources (GRPH) ?

garantie de ressources pour un adulte handicapé
26/01/2015

 La Garantie de ressources pour un adulte handicapé correspond à l’addition de l’allocation aux adultes handicapés (AAH) et du complément de ressources. Cette sécurité financière permet à la personne concernée de percevoir un revenu minimum. Evidemment, l’attribution de l’AAH est validée sous certaines conditions de taux d’incapacité, d’âge, de nationalité et de ressources. Décryptons ensemble ces éléments.

  

 

 

Qui a droit à une garantie de ressources dans le cadre du handicap ?


Toute personne handicapée qui est âgée de plus de 20 ans peut demander à faire évaluer ses besoins de compensation de son handicap. Un plan personnalisé de compensation peut alors être mis en place : il doit analyser la situation et définir des solutions adaptées et personnalisées qui prennent en compte le projet de vie de la personne handicapée. En même temps, le taux d’incapacité permanente et l’ouverture des droits à allocations sont examinés.

 

Les conditions pour bénéficier de l’AAH


Pour bénéficier de l’allocation aux adultes handicapés (AAH), la personne est observée par un médecin agréé de l’Assurance maladie qui mesure son taux d’incapacité à réaliser les gestes basiques du quotidien. Le déblocage de l’AAH n’est possible que si le taux d’incapacité est supérieur ou égal à 80 %, ou oscillant entre 50 % et 79 % si la personne connaît une difficulté évidente à retrouver un emploi décent (aménagement de poste impossible) et durable (au-delà d’une année de recherche active). Cette compétence est dévolue à la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH).
Les autres conditions sont les suivantes : être âgé de plus de 20 ans (à partir de 16 ans seulement si le jeune n’est plus à la charge des parents), résider en France et respecter le plafond de revenus annuel. Pour une personne seule sans enfant à charge, le maximum autorisé est de 9 701,52 € (14 552,28 € avec un enfant à charge, 19 403,04 € avec deux enfants à charge, etc.) Pour un couple sans enfant à charge, comptez 19 403,04 € (24 253,80 € avec un enfant à charge, 29 104,56 € avec deux enfants à charge, etc.).

 

Allocation adulte handicapé : quel montant ?


Quel que soit le taux d’incapacité de la personne handicapée, le montant maximal de l’AAH est de 808,46 € si elle ne dispose d’aucun revenu ou si, le cas échéant, celui de son époux (épouse) ne dépasse par le plafond autorisé (19 403,04 € sans enfant à charge). Si la personne perçoit une rente d’invalidité, de retraite ou d’accident de travail, la somme est identique (808,46 €). Si la personne handicapée travaille en établissement et service d’aide par le travail ou en milieu ordinaire, le calcul de l’AAH tient compte des revenus provenant de cette activité.

Autre cas de figure : si la personne est ponctuellement (60 jours maximum) hospitalisée, incarcérée ou hébergée, alors le niveau de l’AAH est maintenu. En revanche, après 60 jours, il diminue de 70 % atteignant 242,54 €/mois. Cependant, des exceptions existent lorsque la personne s’acquitte d’un forfait journalier de 18 €, si elle a en charge un enfant ou un parent ou si, en couple, elle ne travaille pas pour des raisons reconnues par la CDAPH.

 

Les aides financières complémentaires à l’AAH


Un complément de ressources est accessible aux allocataires de l’AAH afin de compenser l’absence totale de revenus à la suite d’une incapacité d’exercer une activité rémunérée. Son montant s’élevant à 179,31 €/mois s’ajoute à celui de l’AAH pour constituer une garantie de ressources pour un adulte handicapé de 987,77 €/mois. Pour y prétendre, il faut un taux d’incapacité de 80 % (ou plus) et une capacité de travail estimée à 5 % (ou moins).

L’AAH peut également être complétée avec la majoration pour la vie autonome qui se porte spécifiquement sur le remboursement des frais occasionnés par des travaux d’aménagement du logement. En revanche, depuis le 1er janvier 2017, une personne ne peut plus cumuler l’AAH avec l’aide de solidarité spécifique.

 

Fiche réalisée avec le concours de Ressources Mutuelles Assistance

La prévoyance selon Prévago